Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 24 octobre 2017 et il est
. Aujourd'hui la nuit se termine à 08:02 à Paris.
  Vous écoutez actuellement le Butor étoilé dans le chant des grenouilles
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

Editorial

 

 

Découvrez l’ANPCEN, seule association en France dont l’objet social, de manière unique, est entièrement dédié aux enjeux pluriels de la qualité de la nuit et de l’environnement nocturnes, depuis près de 20 ans. Son expertise ainsi acquise est tout à fait originale. L'action de l'ANPCEN ne se résume pas à une action symbolique quelques minutes ou quelques heures dans l'année. Avec patience, persévérance, l'association travaille de manière continue, toute l'année, pour effectuer un travail de fond.

Elle est la seule association oeuvrant par une approche globale et en même temps aux deux dimensions d'action, nationale et locale, avec des coopérations internationales. Avec ses adhérents dont une centaine d'associations membres, sa communauté dans les réseaux sociaux l’ANPCEN mobilise plus de 8000 personnes. Elle agit au niveau national comme local, de manière désintéressée et bénévole. Reconnue d'intérêt général, elle a reçu en 2014, pour la 1ère fois, l'agrément national des associations de protection de l'environnement.

 

Au niveau national :  une action continue de plaidoyer auprès des interlocuteurs nationaux (ministères, administrations, Parlement, Afnor, etc ) et de pédagogie

Code de l'environnement : l’ANPCEN a contribué à faire reconnaître l’enjeu de l’environnement nocturne dans les lois Grenelle de l’environnement et suit chacune des étapes de l’élaboration des décrets et arrêtés associés. De même, l'ANPCEN a fait inscrire en 2015 trois articles relatifs à l'éclairage et aux nuisances lumineuses dans la Loi de transition énergétique. L'ANPCEN a fait reconnaître en 2016 les paysages nocturnes comme patrimoine commun de la Nation dans loi sur la biodiversité ; le devoir pour tous de protéger l'environnement nocturne y est également inscrit. L'ANPCEN a contribué et négocié l'arrêté d'extinction des façades, vitrines, bureaux non occupés entré en vigueur en 2013 et a effectué 3 bilans de terrain de son application. L’association contribue également aux discussions sur une norme expérimentale de l'Afnor et sur les certificats d’économie d’énergie de l'éclairage public. 

Eclairage du XXIème siècle : l'ANPCEN souhaite un éclairage contemporain. La modernité et l'innovation ne se résument pas à la dernière technologie. L'innovation réside dans l'approche globale : coûts globaux et impacts globaux. Une réponse aux besoins réels. Sobriété lumineuse. C'est intégrer désormais tout au long du cycle de vie les externalités environnementales, sanitaires et sociales de l'éclairage produit. Les entreprises du secteur sont appelées à des démarches de responsabilité sociétale exemplaires, les situant au niveau des entreprises d'autres secteurs, et reposant sur des engagements publics.

Biodiversité et santé humaine : l’ANPCEN porte la recommandation nationale d’une meilleure gestion de la lumière dans les trames vertes et bleues sous la forme d’une « trame nocturne », désormais entrée dans la loi biodiversité depuis 2016, sous son impulsion. L'ANPCEN oeuvre à la prise en compte des effets de la lumière dans les politiques ou actions de santé-environnement. Le suivi des effets des Leds est ainsi entré pour la première fois dans le plan national santé environnement.

Open data : l'ANPCEN demande un accès ouvert aux données publiques de l'éclairage public, en accord avec les engagements internationaux et nationaux pris par le gouvernement.

Gouvernance : l'ANPCEN demande une participation des acteurs associatifs de l'environnement dans l'élaboration de tous les textes de référence sur l'éclairage. L'ANPCEN demande expressément un changement de conception : passer d'un éclairage organisé sous l'impulsion de l'offre économique à une réponse aux besoins avérés. L'ANPCEN demande une politique nationale de la lumière artificielle nocturne avec un objectif de réduction de la quantité de lumière émise, un suivi réel des évolutions par l'Etat.

Nos recommandations nationales ou positions sont régulièrement mises à jour et sont consultables sur notre site.

Pédagogie : L’ANPCEN sensibilise tous les interlocuteurs nationaux utiles aux enjeux de l’évolution incontrôlée et exponentielle de l’éclairage public, entraînant des halos de pollution lumineuse, des lumières intrusives, la disparition de la nuit par dégradations de l’environnement nocturne. Ainsi l’ANPCEN recense des données et notamment elle liste les communes pratiquant l’extinction nocturne en milieu de nuit. Elle recommande également un meilleur recours à l’extinction partielle ou totale, dans la gestion des communes, afin d'agir d'abord avec bon sens, soit avec des dispositions simples, sans coût et à économies immédiates, en euros, en Kwh et en nuisances économisées.

Outils : L’ANPCEN a mis au point différents outils comme une cartographie de pollution lumineuse et des étiquettes environnementales originales, sur le modèle des étiquettes énergie déjà connues du grand public, pour permettre aux élus de situer la performance des dispositifs existants et de fixer leurs objectifs en termes d’éclairage public. Elles permettent également de promouvoir ces objectifs de manière lisible et simple auprès des citoyens. Elle publie documents grands publics, documentation pour les élus et équipes municipales, acteurs environnementaux... Elle a réalisé une série de témoignages videos d'élus.
 

Localement : au plus près des communes et des citoyens

Conférences, animations, expositions… : 70 correspondants locaux de l’association alertent et sensibilisent toute l’année citoyens et décideurs publics nationaux et locaux sur la pollution et les nuisances lumineuses.

Charte et conseils : Par ailleurs, l’ANPCEN a conçu une charte actualisée en 2015, qu’elle propose à la signature des communes qui acceptent de s’engager volontairement à rénover leur éclairage extérieur et ses usages, en intégrant les dimensions environnementales dans leur projet. 300 communes, conseils généraux, communauté de communes, syndicats d'énergie l'ont déjà signé ! : 4 882 000 habitants sont déjà concernés. L’ANPCEN organise des échanges et rencontres, apporte des solutions et des conseils à tous ceux qui souhaitent notamment mieux gérer l’éclairage public. 

Le concours Villes et villages étoilés valorise localement toutes les communes qui agissent ou veulent progresser : 570 communes labellisées ont vu leur démarche de progrès valorisée.

 

International : en réseau

L'ANPCEN coopère notamment avec l'International Dark sky Association dont elle a reçu un Trophée en 2013 "pour son leadership audacieux"...

Et....toutes nos actions sont désintéressées et bénévoles !

 

Masquer la sous-rubrique

> Notre actualité

> Nos principales réalisations

> Notre organisation

> Nos missions

> Notre bulletin

> Nos publications

> Nos outils

> Notre site

> Nos partenaires

> Membre de FNE
Etude ANPCEN pour le Parc National de Port Cros et l'île de Porquerolles

Les Parcs nationaux de France (PNF) et l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) ont renouvelé en 2016 leur partenariat et renforcent leurs coopérations locales. Une étude originale a été réalisée pour le Parc national de Port Cros. Emblématique de ce qui peut être fait partout en France pour prendre conscience de la pollution lumineuse et exprimer des solutions.

«  Nos coopérations avec les parcs nationaux depuis 2012 ont activement contribué à leur sensibilisation et à l’intégration des enjeux de pollution lumineuse dans les chartes de parcs nationaux. Des mesures spécifiques à prendre dans les espaces protégés avaient d’ailleurs été programmées par la réglementation. Pour favoriser une approche globale des effets de la lumière, incluant les effets de la lumière sur le vivant, nous avons fortement contribué aussi à les faire prendre en compte dans la dernière loi relative à la biodiversité. Aussi, nous avons tout lieu de nous réjouir de cette coopération originale avec le parc national de Port Cros qui répond à plusieurs enjeux. De plus, pour la 1ère fois, nous rapprochons dans l’étude réalisée par l’ANPCEN pendant plus d’un an, les données de pollution lumineuse observée, des données de biodiversité d’un espace protégé. L’ensemble fournit un état des lieux documenté pour dessiner une trajectoire de progrès pour un ensemble d’acteurs » indique Anne-Marie Ducroux, Présidente de l’ANPCEN.

★ Une étude originale

Ici dans le Parc national de Port-Cros, l'ANPCEN et le Parc se sont engagés dans un partenariat scientifique, visant à faire de l'île de Porquerolles un territoire pilote pour la mise en œuvre de mesures de réduction des pollutions lumineuses et la sensibilisation de communes adhérentes à la charte du Parc et plus généralement à cet enjeu.

L’ANPCEN a analysé les éclairages publics et privés de l’île, a mesuré pendant un an la qualité de la nuit en basse et haute saison, a rapproché les données de pollution lumineuse observée des données de biodiversité d’un espace protégé. Elle a produit une cartographie originale aux deux saisons et a formulé des projections et recommandations opérationnelles pour les différents acteurs, quant aux équipements lumineux et aux enjeux de biodiversité, dans un espace protégé, en milieu méditerranéen, insulaire et littoral, terrestre et marin.

Les objectifs recherchés :

·     Faire progresser la connaissance scientifique des pollutions lumineuses suivant l’activité saisonnière en milieu littoral et insulaire méditerranéen protégé, grâce à l'expérimentation réalisée sur l'île de Porquerolles en 2016 ;

·     Faire de la coopération associative avec le PNPC et la Ville d’Hyères, sur l’île de Porquerolles, une expérience pilote dans le cadre de l’action nationale de l’ANPCEN et du réseau des parcs nationaux ;

·     Faire progresser de manière opérationnelle la prise en compte de différents éléments des quatre lois et réglementations, dans les parcs nationaux dont celui de Port Cros ;

·     Bâtir une approche globale de l’éclairage et de ses nuisances lumineuses. Fournir des éléments utiles et des recommandations pour faire progresser concrètement la prise en compte de la prévention, limitation et suppression des nuisances lumineuses dans les usages et les choix d’éclairages extérieurs nocturnes. Améliorer la prise en compte des effets de la lumière dans la gestion des éclairages sur l'île de Porquerolles dans le cadre d'une réflexion intégrée ;

·     Etudier les effets d’éclairages littoraux sur la qualité de la nuit insulaire et plus généralement à distance ;

·     Rapprocher les données de pollution lumineuse des données de biodiversité dans l’île ;

·     Partager cette expérience de terrain sur les effets de la lumière et de la qualité de la nuit avec les acteurs littoraux et en particulier les cinq communes de l'aire d'adhésion du parc national de Port Cros. 


★  Le parc national de Port Cros

il s'agit de l'un des deux plus anciens parc national français et du premier parc marin européen. 5 communes adhérentes : La Garde, Le Pradet, Hyères, La Croix Valmer et Ramatuelle.

La prévention, la suppression et la limitation des nuisances lumineuses, définies par la loi, font partie des objectifs et orientations de la charte du parc national de Port-Cros. Le parc souhaite initier et promouvoir la prise en considération de la pollution lumineuse dans une démarche transversale qui porte sur les cœurs de Port-Cros et Porquerolles mais également sur la nouvelle aire d'adhésion du parc national 

« Dans sa quête d'excellence, d'innovation et d'exemplarité en matière de préservation tant de la biodiversité que du bien vivre des habitants et de l'activité socio-économique, le parc national de Port-Cros s'est mobilisé aux cotés des experts de l'ANPCEN, pour mieux appréhender les enjeux liés aux pollutions lumineuses. L'impressionnant travail qui a été réalisé, au-delà de l'approfondissement des connaissances, va permettre d'engager des actions concrètes et adaptées en matière d'éclairage public et privé, en concertation avec les acteurs locaux. Pour progresser, il ne s'agira pas forcément d'éclairer moins mais certainement d'éclairer mieux, afin que la lumière nocturne soit repensée de façon à concilier les besoins des hommes en matière de sécurité, d'esthétique et de santé et ceux de la nature. Cette expérience sur un site pilote insulaire bénéficiera aux communes littorales de l'aire d'adhésion » indique Isabelle Monfort, Présidente du conseil d’administration du parc national de Port Cros. 


★  Cinq enseignements de l'étude réalisée par l'ANPCEN

  1. Basse saison : la qualité de nuit de l’île est globalement « moyenne » par ciel clair et en début de nuit. Elle peut varier de « bonne » en cœur de nuit par ciel clair à « faible » par ciel nuageux.
  2. Haute saison : la qualité de nuit de l’île reste globalement « moyenne » en haute saison même si elle est dégradée en début de nuit au cœur et à proximité du village localement jusqu’à 50%.
  3. Effets à distance de la lumière : les lumières du littoral contribuent à distance à la pollution lumineuse sur l’île entre 25% et jusqu’à plus de 75% suivant l’éloignement du site mesuré, par rapport au village de Porquerolles.
  4. Contributions : les lumières du port contribuent pour 25 à 30% de la pollution lumineuse mesurée sur l'île et les lumières des bateaux au mouillage contribuent localement à éclairer directement le milieu marin dans le cœur marin du parc national de Port-Cros. L’extinction et la réduction de puissance des éclairages publics et privés sur le continent permettent d ‘améliorer la qualité de la nuit de l’île de Porquerolles au cœur de la nuit.
  5. Projections : la projection réalisée d’une baisse de la puissance installée permet de progresser dans la qualité de nuit de « médiocre » à « moyenne » pour 13% de la superficie de l’île. La projection réalisée d’une meilleure orientation des points lumineux supplémentaire permet une amélioration de qualité de nuit pour plus de 54% de la superficie de l’île.

Contributeurs : Nicolas Bessolaz, Jean-Michel Lazou, Anne-Marie Ducroux


★  Quelques chiffres-clé de l'étude réalisée par l'ANPCEN

  • Plus de 200 000 mesures réalisées
  • 35 sites de mesures dont 13 avec un suivi effectué tout au long de la nuit pendant plusieurs semaines en basse et haute saison
  • 113 points lumineux pour l’éclairage public (hors espace portuaire)
  • 231 points lumineux dans le port (23 % de la surface de Porquerolles) dont 115 bornes de balisage lumineux

★  Porquerolles

Il s’agit d’un site insulaire protégé, en partie dans la zone cœur du parc national de Port-Cros (293 ha en aire d’adhésion), représentant 983 hectares de cœur terrestre et 1645 hectares de cœur marin. Elle présente des milieux naturels diversifiés (forêts, maquis, plaines cultivées, littoral avec côtes rocheuses dans la partie Est et Sud de l’île, …) autour d'un pôle de vie principal (village et port) équipés d'éclairages extérieurs publics et privés et de quelques habitations isolés sur le reste de l'île. Elle est également inscrite en site Natura 2000 dont le Document d’objectifs (DOCOB) est en cours de révision. Une ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique) de type 2 qui constitue le socle de l’inventaire du patrimoine naturel est définie pour l’île. De plus, l’île constitue un réservoir de biodiversité identifié dans le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) de la région PACA.

Ceci contribue à en faire un milieu d’étude privilégié pour étudier la pollution lumineuse telle que perçue réellement par les différentes espèces de la biodiversité, ses impacts sur les écosystèmes dans les différents milieux de l’île.

 

Effets des seuls éclairages littoraux sur l'île de Porquerolles : 

L'ANPCEN le souligne depuis des années : la qualité de nuit d'un site est affectée par les effets à distance d'autres sources lumineuses, ici littorales.


Consulter notre dossier de presse 

Consulter notre étude

Tous les éléments reproduits ou utilisés, issus de l'étude scientifique ANPCEN-PNPC doivent comporter au minimum la mention "Etude Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes-parc national de Port Cros-2016". Certains éléments requièrent une autorisation explicite de l'ANPCEN.


La presse parle de notre étude


Vue du ciel : l'île de Porquerolles par la mission ISS Thomas Pesquet 2017, ESA

 



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 10 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales