Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 29 juin 2017 et il est
. Aujourd'hui la nuit se termine à 05:18 à Paris.
  Ecoutez les sons de la nature en cliquant sur le haut-parleur
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

Editorial

 

 

Découvrez l’ANPCEN, seule association en France dont l’objet social, de manière unique, est entièrement dédié aux enjeux pluriels de la qualité de la nuit et de l’environnement nocturnes, depuis près de 18 ans. Son expertise ainsi acquise est tout à fait originale. L'action de l'ANPCEN ne se résume pas à une action symbolique quelques minutes ou quelques heures dans l'année. Avec patience, persévérance, l'association travaille de manière continue, toute l'année, pour effectuer un travail de fond.

Elle est la seule association oeuvrant par une approche globale et en même temps aux deux dimensions d'action, nationale et locale, avec des coopérations internationales. Avec ses adhérents dont une centaine d'associations membres, sa communauté dans les réseaux sociaux l’ANPCEN mobilise plus de 8000 personnes. Elle agit au niveau national comme local, de manière désintéressée et bénévole. Reconnue d'intérêt général, elle a reçu en 2014, pour la 1ère fois, l'agrément national des associations de protection de l'environnement.

Au niveau national :  une action continue de plaidoyer auprès des interlocuteurs nationaux (ministères, administrations, Parlement, Afnor, etc ) et de pédagogie

Code de l'environnement : l’ANPCEN a contribué à faire reconnaître l’enjeu de l’environnement nocturne dans les lois Grenelle de l’environnement et suit chacune des étapes de l’élaboration des décrets et arrêtés associés. De même, l''ANPCEN a fait inscrire en 2015 trois articles relatifs à l'éclairage et aux nuisances lumineuses dans la Loi de transition énergétique. Elle suit le projet de loi sur la biodiversité, le cadre des corridors écologiques. L'ANPCEN a contribué et négocié l'arrêté d'extinction des façades, vitrines, bureaux non occupés entré en vigueur en 2013. L’association contribue également aux discussions sur une norme expérimentale de l'Afnor et sur les certificats d’économie d’énergie de l'éclairage public. 

Eclairage du XXIème siècle : l'ANPCEN souhaite un éclairage contemporain. La modernité et l'innovation ne se résument pas à la dernière technologie. L'innovation réside dans l'approche globale : coûts globaux et impacts globaux. Une réponse aux besoins réels. Sobriété lumineuse. C'est intégrer désormais tout au long du cycle de vie les externalités environnementales, sanitaires et sociales de l'éclairage produit. Les entreprises du secteur sont appelées à des démarches de responsabilité sociétale exemplaires, les situant au niveau des entreprises d'autres secteurs, et reposant sur des engagements publics.

Biodiversité et santé humaine : l’ANPCEN porte la recommandation nationale d’une meilleure gestion de la lumière dans les trames vertes et bleues sous la forme d’une « trame nocturne », ainsi que la prise en compte des effets de la lumière dans les politiques ou actions de santé-environnement. Le suivi des effets des Leds est ainsi entré pour la première fois dans le plan national santé environnement.

Open data : l'ANPCEN demande un accès ouvert aux données publiques de l'éclairage public, en accord avec les engagements internationaux et nationaux pris par le gouvernement.

Gouvernance : l'ANPCEN demande une participation des acteurs associatifs de l'environnement dans l'élaboration de tous les textes de référence sur l'éclairage. L'ANPCEN demande expressément un changement de conception : passer d'un éclairage organisé sous l'impulsion de l'offre économique à une réponse aux besoins avérés.

Nos recommandations nationales ou positions sont régulièrement mises à jour et sont consultables sur notre site.

Pédagogie : L’ANPCEN sensibilise tous les interlocuteurs nationaux utiles aux enjeux de l’évolution incontrôlée et exponentielle de l’éclairage public, entraînant des halos de pollution lumineuse, des lumières intrusives, la disparition de la nuit par dégradations de l’environnement nocturne. Ainsi l’ANPCEN recense des données et notamment elle liste les communes pratiquant l’extinction nocturne en milieu de nuit. Elle recommande également un meilleur recours à l’extinction partielle ou totale, dans la gestion des communes, afin d'agir d'abord avec bon sens, soit avec des dispositions simples, sans coût et à économies immédiates, en euros, en Kwh et en nuisances économisées.

Outils : L’ANPCEN a mis au point différents outils comme une cartographie de pollution lumineuse et des étiquettes environnementales originales, sur le modèle des étiquettes énergie déjà connues du grand public, pour permettre aux élus de situer la performance des dispositifs existants et de fixer leurs objectifs en termes d’éclairage public. Elles permettent également de promouvoir ces objectifs de manière lisible et simple auprès des citoyens.

 

Localement : au plus près des communes et des citoyens

Conférences, animations, expositions… : 70 correspondants locaux de l’association alertent et sensibilisent toute l’année citoyens et décideurs publics nationaux et locaux sur la pollution et les nuisances lumineuses.

Par ailleurs, l’ANPCEN a conçu une charte actualisée en 2015, qu’elle propose à la signature des communes qui acceptent de s’engager volontairement à rénover leur éclairage extérieur et ses usages, en intégrant les dimensions environnementales dans leur projet. 200 communes, conseils généraux, communauté de communes, syndicats d'énergie l'ont déjà signé ! : 2 100 000 habitants sont déjà concernés. L’ANPCEN organise des échanges et rencontres, apporte des solutions et des conseils à tous ceux qui souhaitent notamment mieux gérer l’éclairage public. 

Le concours Villes et villages étoilés valorise localement toutes les communes qui agissent ou veulent progresser : 570 communes labellisées ont vu leur démarche de progrès valorisée.

 

International : en réseau

L'ANPCEN coopère notamment avec l'International Dark sky Association dont elle a reçu un Trophée en 2013 "pour son leadership audacieux"...

Et....toutes nos actions sont désintéressées et bénévoles !

 

Masquer la sous-rubrique

> Notre actualité

> Nos principales réalisations

> Notre organisation

> Nos missions

> Notre bulletin

> Nos publications

> Nos outils

> Notre site

> Nos partenaires

> Membre de FNE
Partenaire ANPCEN : Iles et littoral, un site pilote dans les îles d'Hyères

A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine 2014, alliant pour la première fois les patrimoines culturels et naturels, et pour le lancement de la semaine du patrimoine de la ville d'Hyères par son maire Jean-Pierre Giran, l'ANPCEN a signé un partenariat avec le Parc national de Port Cros. Il s'agit de coopérer pour faire du Parc un site pilote en matière de réduction des nuisances lumineuses, et rechercher la cohérence entre les mises en lumière du patrimoine bâti et la nature environnante, terrestre et maritime.

★ La signature avec la Présidente du Parc national, Isabelle Monfort et son directeur Guillaume Sellier, a réuni un grand nombre d'acteurs du territoire. La ville d'Hyères (55 000 habitants) venait de confirmer la veille son vote unanime sur le projet de charte du Parc national, qui après concertation a, notamment, inscrit la prévention de la pollution lumineuse dans ses objectifs.

«Les missions du Parc national s'articulent autour de la protection des patrimoines naturels et culturels. A ce titre, lors des ateliers de concertation d'élaboration de la Charte, l’appellation « patrimoine nuit » est apparue un élément essentiel du caractère et de l'esprit des lieux.  Ainsi, le public a exprimé le souhait de voir maîtriser les pollutions lumineuses et sonores des espaces naturels des Îles, celui de limiter les nuisances sonores et l'empreinte lumineuse des espaces bâtis pour favoriser la circulation des espèces nocturnes ». rappelle Guillaume Sellier, directeur du Parc national de Port-Cros.

Après avoir indiqué différents enjeux de la pollution lumineuse et souligné combien la mission de l'ANPCEN, fait en soi le lien entre patrimoine naturel (comme l'environnement nocturne) et culturel (comme la capacité d'inspiration du ciel étoilé) Anne-Marie Ducroux, Présidente de l'ANPCEN, a rappelé que «l’alternance du jour et de la nuit comme la qualité de la nuit sont essentielles pour l’ensemble du vivant, humains compris. Compte tenu de l’augmentation continue de la lumière la nuit depuis des décennies, il est important désormais de regarder la lumière autrement, d’encourager les meilleurs usages de la lumière, en tenant compte des besoins. Nous espérons sensibiliser ensemble les communes environnantes, à cette forme spécifique de la solidarité écologique ; en effet les choix d’éclairage de chaque commune ont des conséquences à distance de leur propre territoire».

Rappelons que l'ANPCEN :

- a souhaité réunir par une étude commune avec le Groupe Caisse des Dépôts les connaissances disponibles sur les impacts de la lumière sur les milieux aquatiques et littoraux, pour les trames bleues notamment. En France, le littoral nord, atlantique ou méditerranéan a été fortement artificialisé. Ceci a été accompagné d'implantation d'éclairage et de suréclairage, néfaste sur le territoire, à distance des sources, mais aussi visible très loin en mer.

- a souhaité encouragé les communes qui agissent par une distinction spéciale catégorie "littoral" au sein du concours Villes et villages étoilés.

- a signé une convention nationale avec les Parcs nationaux de France.

De beaux enjeux donc pour ce site pilote.

★ ★ Découvrir le Parc national de Port-Cros  :

 

Le Parc national de Port-Cros, dont les cœurs occupent 1700 ha de terres émergées et 2900 ha de surfaces marins, est l'un des deux plus anciens Parc Nationaux de France et l'ainé des parcs marins européens.

En 2012, le parc national a été réformé en profondeur. Il comporte aujourd'hui deux « cœurs », espaces de protection et d'accueil du public, constitués de l' île de Port-Cros et des espaces naturels propriété de l'Etat de l'île Porquerolles ainsi que leur frange marine jusqu'à une distance de 600 m,

une « aire potentielle d'adhésion », espace de projet de développement durable à élaborer avec les onze communes qui le composent, 

une « aire maritime adjacente » réplique en mer de l'aire d'adhésion, qui couvre l'espace marin au droit de ces onze communes et étendue jusqu'à 3 milles marins au sud des îles.

D'ici 2015, le parc national élaborera en relation étroite avec les collectivités territoriales et l'ensemble de ses partenaires, un projet de territoire inspiré par les principes du développement durable, qui constituera la Charte du parc national de Port-Cros.

En outre, le Parc national gère le Cap Lardier et participe en tant que conseiller technique et scientifique à la gestion des Salins d’Hyères, zone humide riche en oiseaux. Il administre le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, chargé de la conservation de la flore sauvage. Il anime la partie française du Sanctuaire Pelagos pour la protection des mammifères marins en Méditerranée.

Le Parc propose également aux visiteurs des itinéraires de randonnée et des animations pour découvrir un grand nombre des espèces terrestres et marines caractéristiques de Méditerranée occidentale.

★ ★ ★ De premières pistes :

 

Les mesures sont inscrites dans les objectifs de la charte du Parc national  :

. Maîtriser les pollutions lumineuses et sonores pour préserver la tranquillité du village de Port-Cros et des espaces naturels des Îles. 

. Garantir la reproduction de l'avifaune migratrice, en particulier les puffins, en limitant le dérangement.

. Limiter les nuisances sonores et l'empreinte lumineuse des espaces bâtis

. Limiter les pollutions lumineuses pour favoriser la circulation des espèces nocturnes.

. Limiter les nuisances liées aux activités humaines (piétinement, surfréquentation, nuisances sonores, pollutions lumineuses, etc.) susceptibles de dégrader les habitats et déranger les espèces sur les zones humides et leurs abords.



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 5 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales