Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 14 décembre 2019 et il est
. Aujourd'hui la nuit commence à 17:24 à Paris.
  Ecoutez les sons de la nature en cliquant sur le haut-parleur
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés et Territoires de Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

 

 

 

  La nuit ?

 

 

 

La nuit, c'est la moitié de la vie. De nos vies...

Chaque jour, la vie est un cycle nourri autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d’années, les humains ont bouleversé cette alternance naturelle du jour et de la nuit en développant de manière anarchique et disproportionnée l’éclairage artificiel extérieur. 

La quantité globale de lumière émise la nuit n'a pas cessé d'augmenter depuis quelques décennies : + 94 % en vingt ans seulement et pour le seul éclairage public. Auquel il convient d'ajouter les lumières émises par les publicités, enseignes lumineuses, les façades, vitrines, bureaux non occupés, les parkings et sites privés, les illuminations diverses...

L’ANPCEN s'attache à expliquer et à prévenir l'ensemble des effets des éclairages extérieurs nocturnes non adaptés. Elle a adopté une approche globale et transversale afin d'éviter l'incohérence de certaines approches sectorielles, comme par exemple ne raisonner qu'en termes d'économies d'énergie en oubliant les effets sur la biodiversité ou les effets sur le sommeil et la santé. Ce qui peut conduire à des décisions contreproductives. Notre association se donne donc pour objectif la convergence et la cohérence des solutions proposées pour améliorer la situation actuelle et limiter collectivement la quantité globale de lumière émise la nuit.

« La Vie a besoin de la Nuit, la Nuit a besoin de nous »

Découvrez dans les sous-rubriques suivantes la pluralité des enjeux de la pollution lumineuse dont la qualité de la nuit dépend, ainsi que l'action de l'ANPCEN sur les textes : lois, décrets, arrêtés, normes, stratégies...

 

Merci de citer vos sources Anpcen lors de vos utilisations de nos données collectées.

Masquer la sous-rubrique

> Actualité

> Cartes à consulter

> Enjeux biodiversité et paysages

> Enjeux sanitaires et sociaux

> Enjeux énergie, climat, déchets

> Enjeux budgétaires

> Législation, Règlements et normes

> Enjeux de gouvernance

> Enjeux observation astronomique

> Inspiration et legs aux générations futures

> Enjeux de solidarité territoriale

> Enjeux de sécurité
Santé et environnement, leds et santé : des liens à comprendre

Depuis 2 ans, l'ANPCEN a lancé une alerte relative aux conséquences non mesurées des Leds sur la santé et l'environnement, en s'appuyant notamment sur les fortes réserves exprimées par l'ANSES dans un avis datant de 2010.

Les recommandations de l'ANSES depuis 2010 n'ont donné lieu à aucune action préventive ou corrective.

Pourtant les LEDS sont partout : veilleuses d'appareils ménagers, veilleuses éclairées dans les chambres d'enfants, réveils, télévisions, tablettes, décodeurs, box, décorations intérieures, vitrines de magasins, phares de voitures, feux tricolores, bureaux, ascenseurs, couloirs de métro...éclairages de voiries, mises en lumière, balisages, décors de Noël....

Plus personne ne peut leur échapper à aucun âge de la vie et quelque soit le degré de formation de la rétine, de la sensibilité à la lumière ou aux éblouissements.

Ils se répandent, sans aucune approche globale de leurs coûts et sans qu’aient été mesurés de manière indépendante leurs effets de moyen et long terme. 

Compte tenu de la prescription massive de Leds tant en usage domestique qu'extérieur depuis, l'ANPCEN demandait depuis 2012 la mise à jour de cet avis afin de fournir aux citoyens et aux élus des informations indépendantes sur les conséquences de cette technologie.

Avec plusieurs contributions, l'ANPCEN a demandé l'inscription dans le nouveau Plan national santé-environnement (PNSE3), de la révision de cet avis sur les Leds pour laquelle elle sera attentive à l'indépendance de l'expertise et aux normes de sécurité photobiologiques inadaptées. Elle demande clairement un examen des risques sanitaires autant qu'environnementaux dans une analyse plus globale, pour tous les publics, y compris les milieux professionnels exposés. 

Un risque augmenté de cancer lié au travail posté apparaît en effet établi. Le Centre international de Recherche sur le Cancer de l’OMS à Lyon (CIRC) en 2011 a d’ailleurs classé ce facteur au niveau « groupe 2a », le niveau le plus proche de l’évidence dans son échelle d’appréciation. L’hypothèse cancérogène du travail posté repose sur la désynchronisation du système circadien.

D'autre part, pour l'ANPCEN, il convient d’appliquer rapidement au suivi des conséquences de la lumière sur la santé, le principe de l’exposome exprimé dans le plan national santé-environnement permettant de suivre le cumul d’expositions à ces lumières au cours de la vie, selon les âges successifs et en différentes circonstances : domestiques, professionnelles, espaces publics…

La révision de cet avis est désormais inscrite dans le PNSE3.

Retrouvez l'alerte de l'ANPCEN face aux Leds



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 19 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales