Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 15 octobre 2019 et il est
. Aujourd'hui la nuit commence à 19:25 à Paris.
  Vous écoutez actuellement un Hibou moyen-duc
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés et Territoires de Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

 

 

 

  La nuit ?

 

 

 

La nuit, c'est la moitié de la vie. De nos vies...

Chaque jour, la vie est un cycle nourri autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d’années, les humains ont bouleversé cette alternance naturelle du jour et de la nuit en développant de manière anarchique et disproportionnée l’éclairage artificiel extérieur. 

La quantité globale de lumière émise la nuit n'a pas cessé d'augmenter depuis quelques décennies : + 94 % en vingt ans seulement et pour le seul éclairage public. Auquel il convient d'ajouter les lumières émises par les publicités, enseignes lumineuses, les façades, vitrines, bureaux non occupés, les parkings et sites privés, les illuminations diverses...

L’ANPCEN s'attache à expliquer et à prévenir l'ensemble des effets des éclairages extérieurs nocturnes non adaptés. Elle a adopté une approche globale et transversale afin d'éviter l'incohérence de certaines approches sectorielles, comme par exemple ne raisonner qu'en termes d'économies d'énergie en oubliant les effets sur la biodiversité ou les effets sur le sommeil et la santé. Ce qui peut conduire à des décisions contreproductives. Notre association se donne donc pour objectif la convergence et la cohérence des solutions proposées pour améliorer la situation actuelle et limiter collectivement la quantité globale de lumière émise la nuit.

« La Vie a besoin de la Nuit, la Nuit a besoin de nous »

Découvrez dans les sous-rubriques suivantes la pluralité des enjeux de la pollution lumineuse dont la qualité de la nuit dépend, ainsi que l'action de l'ANPCEN sur les textes : lois, décrets, arrêtés, normes, stratégies...

 

Merci de citer vos sources Anpcen lors de vos utilisations de nos données collectées.

Masquer la sous-rubrique

> Actualité

> Cartes à consulter

> Enjeux biodiversité et paysages

> Enjeux sanitaires et sociaux

> Enjeux énergie, climat, déchets

> Enjeux budgétaires

> Législation, Règlements et normes

> Enjeux de gouvernance

> Enjeux observation astronomique

> Inspiration et legs aux générations futures

> Enjeux de solidarité territoriale

> Enjeux de sécurité
Aucune limite à l'éclairage ? Reportage sur des serres de Bretagne... éclairées la nuit

En Bretagne, les grands exploitants de tomates cultivent principalement hors-sol, sous serres chauffées avec un éclairage artificiel. De ces serres proviennent ces lumières nocturnes fantastiques, qui ne sont évidemment pas sans impact pour l'environnement.

Les photos de Charlène Flores publiées par Libération sont tellement éloquentes qu'il a fallu pour le quotidien préciser : "Aucune des photos de cette série n'a été l'objet de retouche couleur. il s'agit des couleurs réelles, visibles à l'oeil nu la nuit".

"Les paysages nocturnes peuvent devenir surréalistes lorsque les LED sont allumées."

"La recherche scientifique indique que cette pollution lumineuse a de sérieuses conséquences sur l’écosystème local -vie animale et végétale- exposé à ce rayonnement qui fait imploser le rythme des saisons, du jour et de la nuit : animaux désorientés, oiseaux chantant toute la nuit, baisse de la pollinisation nocturne, dormance des végétaux inhibée et exposition accrue aux pollutions et stress hydriques…"

De plus, à la pollution lumineuse émise avec ses conséquences sur les humains et sur l'environnement, s'ajoute des émissions de carbone : "Pour favoriser la croissance de la plante, on ne produit pas seulement de la lumière. Par exemple, on doit ajouter du CO2, et les plantes n'absorbent pas tout. On a donc d'importants rejets dans l'atmosphère".

★ A découvrir dans Libération

★ Consulter notre étude sur les effets de la lumière sur le vivant "Eclairage du 21ème siècle et biodiversité" : 72 pages pédagogiques avec des recommandations. Sur la base d'une bibliographie scientifique internationale.
Réalisée par la MEB du Groupe Caisse des Dépôts avec l'ANPCEN.

©Charlène Flores, Libération

 

 

 



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 15 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales