Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 05 décembre 2019 et il est
. Aujourd'hui la nuit commence à 17:24 à Paris.
  Ecoutez les sons de la nature en cliquant sur le haut-parleur
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés et Territoires de Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

 

 

 

  La nuit ?

 

 

 

La nuit, c'est la moitié de la vie. De nos vies...

Chaque jour, la vie est un cycle nourri autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d’années, les humains ont bouleversé cette alternance naturelle du jour et de la nuit en développant de manière anarchique et disproportionnée l’éclairage artificiel extérieur. 

La quantité globale de lumière émise la nuit n'a pas cessé d'augmenter depuis quelques décennies : + 94 % en vingt ans seulement et pour le seul éclairage public. Auquel il convient d'ajouter les lumières émises par les publicités, enseignes lumineuses, les façades, vitrines, bureaux non occupés, les parkings et sites privés, les illuminations diverses...

L’ANPCEN s'attache à expliquer et à prévenir l'ensemble des effets des éclairages extérieurs nocturnes non adaptés. Elle a adopté une approche globale et transversale afin d'éviter l'incohérence de certaines approches sectorielles, comme par exemple ne raisonner qu'en termes d'économies d'énergie en oubliant les effets sur la biodiversité ou les effets sur le sommeil et la santé. Ce qui peut conduire à des décisions contreproductives. Notre association se donne donc pour objectif la convergence et la cohérence des solutions proposées pour améliorer la situation actuelle et limiter collectivement la quantité globale de lumière émise la nuit.

« La Vie a besoin de la Nuit, la Nuit a besoin de nous »

Découvrez dans les sous-rubriques suivantes la pluralité des enjeux de la pollution lumineuse dont la qualité de la nuit dépend, ainsi que l'action de l'ANPCEN sur les textes : lois, décrets, arrêtés, normes, stratégies...

 

Merci de citer vos sources Anpcen lors de vos utilisations de nos données collectées.

Masquer la sous-rubrique

> Actualité

> Cartes à consulter

> Enjeux biodiversité et paysages

> Enjeux sanitaires et sociaux

> Enjeux énergie, climat, déchets

> Enjeux budgétaires

> Législation, Règlements et normes

> Enjeux de gouvernance

> Enjeux observation astronomique

> Inspiration et legs aux générations futures

> Enjeux de solidarité territoriale

> Enjeux de sécurité
Ademe subventions 2012 : bilan en 2013

A l'automne 2013, l'Ademe a publié son bilan d'une attribution de subventions en 2012 de 21 millions d'euros, aux communes de moins de 2000 habitants.... Un bilan de subvention publique décidée en urgence, fin 2011, qui aurait gagné à être présenté aux acteurs concernés afin de favoriser un bilan partagé.

✪ Rappel des objectifs

- Efficacité, sobriété énergétiques

- Nuisances lumineuses

 

✪ Chiffres-clé du bilan

. Investissements pour les communes : 55 millions d'euros

. Montants attribués : 21 millions d'euros  (soit 38 %)

. Bénéficiaires : 2082 communes pour 1.7 millions d'habitants ; 65 200 points lumineux auraient été rénovés

. Economies énergétiques annoncées, selon l'Ademe : 20.5 GWh ; économie de puissance de 4.7 MW

✪ Chiffres-clé des enjeux, rappel

(source Ademe)

. 20 % du bilan énergétique global des communes est lié à l'éclairage public de moins de 2 000 habitants, soit le second poste énergétique après les bâtiments

50 % de leurs consommations d'électricité

. 9 millions de lampes fonctionnant entre 3 500 h/an et 4 300 h/an pour une puissance totale installée d’environ 1 260 MW. 

. + de 50 % : du parc est composée de boules diffusantes, lampes à vapeur de mercure (environ 1/3 du parc), et 40 % des luminaires en service ont plus de 25 ans

Facteurs 2, 3 et 4

Les aides dites de facteur 2 devaient aboutir à une division par deux des consommations des éclairages rénovés. Selon l'Ademe, elles ont représenté 19, 2 millions d'euros en 2012 pour un investissement des communes de 51.2 millions d'euros ; 2031 communes ont été concernées pour 1.7 millions d'habitants et 63 100 points lumineux. Selon l'Ademe, son aide a permis d'abaisser le temps moyen de retour sur investissement pour la commune de 26 ans à 16 ans. Elle aurait permis le remplacement principalement de lampes type boule à vapeur de mercure pour des lampes à vapeur de sodium 70 watt en remplacement de 75 watts, mais aussi par des lampes aux halogénures métalliques ou Leds.

Les aides dites de facteur 3 et 4 : division par trois ou quatre des consommations des éclairages rénovés. Selon l'Ademe, elles ont représenté 1.8 millions d'euros, pour des  investissements communaux de 4.1 millions d'euros. Elles auraient concerné 51 communes, pour 51 000 personnes et 2 100 points lumineux. Selon l'Ademe toujours, sonaide a permis d'abaisser le temps moyen de retour sur investissement pour la commune de 44 ans à 24 ans...

Les facteurs 3 et 4 auraient été atteints par adaptation et gradation de puissance d'éclairage selon les besoins, par extinctions aux heures creuses de la nuit, suppression de points lumineux inutiles, télégestion et limitation de nuisances lumineuses par matériel installé avec Ulor 0 (flux lumineux émis au dessus de l'horizontale, par rapport au luminaire)

L'Ademe estime que son aide se substitue aux aides déjà octroyées par les syndicats d'énergie ou les conseils généraux qui ont ainsi pu réallouer leurs aides à d'autres communes ou d'autres actions de maitrise de la demande d'électricité. 

Enfin, l'Ademe estime que le facteur 4, soit une division par 4, "est possible en éclairage public". 

... Un bilan de subvention publique décidée en urgence, fin 2011, qui aurait gagné à être présenté aux acteurs concernés afin de favoriser un bilan partagé.



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 18 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales