Adhérer
Faire un don
Nous écrire
Joindre un contact local
La vie est née avec l'alternance naturelle du jour et de la nuit que l'ANPCEN encourage.
Consultez plusieurs fois notre site : couleurs et sons de la nature évoluent avec le cycle des heures !
Nous sommes le 15 octobre 2019 et il est
. Aujourd'hui la nuit commence à 19:25 à Paris.
  Ecoutez les sons de la nature en cliquant sur le haut-parleur
> Découvrir l'association

> Découvrir les enjeux de la qualité de la nuit

Soutenir nos actions

> Comprendre nos positions et actions nationales

> Comprendre nos actions locales

Participez à Villes et Villages étoilés et Territoires de Villes et Villages étoilés

> Participez vous aussi au suivi de la qualité de la nuit

> Découvrir soutiens et témoignages

> Échanger

 

 

 

  La nuit ?

 

 

 

La nuit, c'est la moitié de la vie. De nos vies...

Chaque jour, la vie est un cycle nourri autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d’années, les humains ont bouleversé cette alternance naturelle du jour et de la nuit en développant de manière anarchique et disproportionnée l’éclairage artificiel extérieur. 

La quantité globale de lumière émise la nuit n'a pas cessé d'augmenter depuis quelques décennies : + 94 % en vingt ans seulement et pour le seul éclairage public. Auquel il convient d'ajouter les lumières émises par les publicités, enseignes lumineuses, les façades, vitrines, bureaux non occupés, les parkings et sites privés, les illuminations diverses...

L’ANPCEN s'attache à expliquer et à prévenir l'ensemble des effets des éclairages extérieurs nocturnes non adaptés. Elle a adopté une approche globale et transversale afin d'éviter l'incohérence de certaines approches sectorielles, comme par exemple ne raisonner qu'en termes d'économies d'énergie en oubliant les effets sur la biodiversité ou les effets sur le sommeil et la santé. Ce qui peut conduire à des décisions contreproductives. Notre association se donne donc pour objectif la convergence et la cohérence des solutions proposées pour améliorer la situation actuelle et limiter collectivement la quantité globale de lumière émise la nuit.

« La Vie a besoin de la Nuit, la Nuit a besoin de nous »

Découvrez dans les sous-rubriques suivantes la pluralité des enjeux de la pollution lumineuse dont la qualité de la nuit dépend, ainsi que l'action de l'ANPCEN sur les textes : lois, décrets, arrêtés, normes, stratégies...

 

Merci de citer vos sources Anpcen lors de vos utilisations de nos données collectées.

Masquer la sous-rubrique

> Actualité

> Cartes à consulter

> Enjeux biodiversité et paysages

> Enjeux sanitaires et sociaux

> Enjeux énergie, climat, déchets

> Enjeux budgétaires

> Législation, Règlements et normes

> Enjeux de gouvernance

> Enjeux observation astronomique

> Inspiration et legs aux générations futures

> Enjeux de solidarité territoriale

> Enjeux de sécurité
Lancement d'une étude originale : Mieux connaitre les effets de la lumière sur les espèces, milieux et continuités écologiques aquatiques

L’Association nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) et la Mission Economie de la Biodiversité (MEB) du groupe Caisse des Dépôts signent une convention de partenariat. 

Les plans lumières se multiplient partout en France. Les points lumineux de l’éclairage public ont eux aussi augmenté de 64 % en 20 ans tandis que leur durée d’éclairement a quasiment doublé dans la même période. Or l’augmentation de la lumière artificielle la nuit bouleverse, sans que la mesure en soit clairement prise, l’alternance naturelle du jour et de la nuit dans laquelle réside des équilibres physiologiques de nombre d’êtres vivants.

Aussi, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes et la Mission Economie de la Biodiversité du groupe Caisse des Dépôts, ont décidé de réunir leurs expertises complémentaires. Il s’agira notamment de répertorier les connaissances disponibles sur les effets de la lumière artificielle nocturne sur les espèces, les milieux et continuités écologiques aquatiques (trame bleue), sujet jusqu’ici peu abordé.

Les partenaires identifieront par ailleurs des pistes de financements innovants à même de favoriser les éclairages du XXIème siècle adaptés à ces enjeux nouveaux.

Un partenariat qui réunit des expertises très complémentaires.

Consulter le communiqué de presse

 

Voir aussi MEB

 

 

Signature entre Laurent Piermont et Anne-Marie Ducroux

 

Un exemple : 

Au sommet de la tête de certains poissons, une sorte de capteur sensible à la lumière et relié à l'épiphyse, intervient sur le sens de l’orientation, la régulation de la température corporelle et le cycle de ponte.

Avec l'extension des "plans lumière", nombre de ponts sont l'objet désormais non seulement d'éclairage dessus, mais aussi dessous, dans chaque arche produisant des reflets bleus électrique, vert, rouge, blanc ou autres une partie de la nuit dans les milieux aquatiques... 

Ainsi la lumière projetée peut devenir une infrastructure de plus à franchir pour les poissons et la lumière se cumule à nombre de pressions sur les milieux aquatiques.

La Loire, par exemple, que l'on qualifie de "dernier fleuve sauvage" est en réalité fortement aménagée avec notamment des barrages, des centrales nucléaires, des digues, et sur 1012 kms, traversant 12 départements, elle compterait plus de 150 ponts.

Les poissons migrateurs notamment, comme le saumon atlantique, dernier des saumons d'Europe à grande valeur patrimoniale, ont bien du mérite d'accomplir dans les conditions d'obstacles et de pressions rencontrées, ce trajet héroïque.

Il peut également apparaître paradoxal d'investir depuis 20 ans des millions d'euros pour démanteler ou rendre franchissable des barrages par le saumon sur le bassin de la Loire (Saint-Etienne-du-Vigan, Maisons-Rouges, Vichy, seuils des centrales nucléaires, ...) et de multiplier dans le même temps les plans lumière dans les villes riveraines qui favorisent l'illumination des ponts.

La restauration de la continuité écologique nécessite donc également de réfléchir à la lumière comme élément de fractionnement des habitats.

Illustration  : Pont de Namur S. Lemaire Ascen-Iew



                

Nom : M.d.P. :    Identifiants oubliés

  

      Nous rejoindre :   
Rechercher :
parmi :
   
Traduire avec Google :
 
 
 









                                                                     Site internet de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN) | 21 connecté(s) | Mode impression | Plan du site | Mentions légales